Indice des conditions du bien-être (ICBE)

L'indice des conditions de bien-être (ICBE) est un indice synthétique qui propose une première étape vers une mesure du bien-être en Wallonie, partant d'une identification concertée de ses composantes dans le cadre d'une vaste consultation citoyenne et d'une vision raisonnée du bien-être.
A ce stade, l'ICBE s'apparente à une mesure des conditions matérielles de vie et de qualité de l'environnement de vie, au sens large, dans lequel évoluent les individus. Il est calculé au niveau des 262 communes wallonnes et de la région.
L'ICBE est le résultat d'une moyenne simple de 60 indicateurs clés déclinés par commune, standardisés et classés en 8 familles : moyens de vie, cadre de vie, relations avec les institutions, relations personnelles, relations familiales, équilibres sociaux, équilibres personnels, sentiment de bien-être/mal-être et engagement dans la société.

Les indicateurs standardisés de la dimension 'Equité dans l'accès à la santé'

Sélection des entités :

Wallonie (R)    X

Sélection des périodes : 20142015


Les indicateurs sont standardisés selon la méthode Min-Max qui redistribue les valeurs dans un intervalle allant de 0 à 1, et les exprime en proportion de la variation totale.
ATTENTION : Certains indicateurs traduisent une situation de mal-être. Pour en faire un indicateur de bien-être, on les transforme en leur complément à 1.
Cette opération permet de donner à tous les indicateurs une même orientation : celle du bien-être qui est l'objectif poursuivi par l'ICBE.

Ecart d'années de vie perdues entre hommes et femmes

2014

2015
Wallonie0,410,41
Sélection de l'indicateur :
Indicateur : Ecart d'années de vie perdues entre hommes et femmes

Unité : /100 000 habitants

Source(s) : Registre national, Bulletins de déclaration des décès à l’état civil, SPF économie - Statbel
Calculs : IWEPS

Période(s) : 2014, 2015

Période(s)
de collecte :
ICBE 2014: données 2006-2010, ICBE 2015: données 2007-2011

Définition : Ecart d'années de vie perdues à 70 ans entre hommes et femmes.

Les années de vie perdues correspondent à l'addition du nombre de décès aux différents âges pondérés par le nombre d'années restant à vivre jusqu'à une limite d'âge donnée, 70 ans (seuil sélectionné en cohérence avec les derniers travaux de l'OCDE). Une moyenne mobile sur plusieurs années (2007-2011) est calculée pour améliorer la fiabilité des données. L'écart entre les années de vie perdues des hommes et les années de vie perdues des femmes est ensuite calculé. L'indicateur traduit un écart d'états de santé des hommes et des femmes à travers la mortalité prématurée, mesurant les décès qui surviennent précocement.

L'indicateur est normalisé selon la méthode Min-Max qui redistribue les valeurs des indicateurs dans un intervalle allant de 0 à 1, et les exprime en proportion de la variation totale.

L'indicateur traduit une situation de mal-être. Afin de l'introduire dans l'ICBE, on le transforme en son complément à 1. Cette opération permet de donner à tous les indicateurs une même orientation avant l'agrégation.